Movement - Works | Mon parcours
21388
page-template-default,page,page-id-21388,page-parent,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.4.1

Mon parcours

De nationalité britannique, je suis née et j’ai grandi en Nouvelle-Zélande. Si mes racines ancestrales sont en Grande-Bretagne et en Europe, je suis fière d’avoir eu l’opportunité de m’épanouir dans un espace de grande liberté dans un pays progressiste du Nouveau Monde.

Je développe ma pratique du Feldenkrais en Europe depuis 2011, notamment à Paris, où je continue d’exercer toutes les six à huit semaines avec une équipe de collègues. Le reste du temps, je voyage en Europe pour des raisons professionnelles ou familiales, et je rentre régulièrement en Nouvelle-Zélande.

J’ai découvert le potentiel transformateur de la méthode FeldenkraisⓇ en cherchant à soigner des douleurs chroniques et des problèmes de tension. J’attribuais en partie ces difficultés à des habitudes de mouvements limitantes, acquises pendant des cours de danse intensifs, qui m’ont à la fois apporté de nombreuses compétences et opportunités, mais aussi leur lot de problèmes. J’ai aussi vécu de nombreuses expériences qui m’ont aidée à comprendre à quel point mes problèmes physiques étaient étroitement liés à ma vie affective et psychologique. J’avais développé des schémas dysfonctionnels en termes de mouvement et de comportement, entraînant moult blocages et beaucoup de frustration.

J’ai ainsi exploré un grand nombre de méthodes pour me libérer de ces contraintes, dont certaines ont porté leurs fruits, même si aucune d’entre elles n’a semblé apporter de résultats durables. Dès mon premier cours de Feldenkrais, j’ai compris que cette méthode pouvait m’aider sans aucune mesure avec ce que j’avais expérimenté jusque-là : j’ai commencé à apprendre, avec une aisance surprenante, de nouvelles façons de bouger et de me déplacer au quotidien. J’ai rapidement pris la décision de creuser davantage ce sillon en suivant une formation pour devenir praticienne. Désormais, je suis libérée de ces douleurs chroniques et je suis mieux équipée d’un point de vue émotionnel et psychologique pour affronter et surmonter plus rapidement les épreuves de la vie, et pour apprécier la paix et les joies qu’elle procure.

Avant de suivre des études de Feldenkrais et d’en faire ma carrière, j’ai étudié la danse classique pendant mon adolescence à la New Zealand School of Dance (1995), ainsi que la danse contemporaine à la UNITEC Performing Arts School (1996), puis je suis partie m’installer plusieurs années à Londres (1999), où j’ai dansé, étudié le massage thérapeutique, tout en voyageant beaucoup dans toute l’Europe et dans le monde. Je suis rentrée en Nouvelle-Zélande en 2002 en vue d’étudier le théâtre à l’université, où j’ai obtenu un master avec mention « très bien ». J’ai entamé ma formation de Feldenkrais en parallèle, ce qui m’a conduite à écrire mon mémoire sur les corrélations entre, d’une part, la méthode Feldenkrais et, d’autre part, la formation au métier d’acteur et les processus s’y afférent.

Pour de plus amples informations sur ma formation de Feldenkrais et ma spécialisation dans le travail avec les enfants, veuillez consulter cette page : Mon apprentissage.

Dès mon plus jeune âge, mon amour pour la danse était aussi fort que celui pour la création de performances, ce désir de création m’a guidée tout au long de mes études de danse et de théâtre. En étudiant la danse, je me suis intéressée aux pratiques somatiques du mouvement. Celles-ci ont accompagné et complété ma formation, tout en me permettant de prévenir les blessures ou de bien m’en remettre. J’ai alors commencé à me projeter dans un futur conciliant la création théâtrale et l’enseignement de pratiques somatiques du mouvement.

Tout en poursuivant cette idée, j’étais aussi guidée par un rêve de jeunesse : celui de raconter sur les planches l’histoire extraordinaire de mon arrière-grand-mère anglaise, Grace Oakeshott. En 1907, Grace fit semblant de se noyer, par amour, pour s’inventer une nouvelle vie et prendre une nouvelle identité en Nouvelle-Zélande. Inspirée de son parcours, ma pièce intitulée Grace a été jouée pour la première fois à Wellington et Auckland en Nouvelle-Zélande en 2008 et m’a valu deux nominations (Most Promising New Director et Outstanding New Playwright) aux Wellington Theatre Awards. Ensuite, Jocelyn Robson, écrivaine anglais vivant à Londres, a publié une biographie sur Grace, une pionnière en matière de réforme éducative pour les jeunes filles et les femmes issues de la classe ouvrière : Radical Reformers and Respectable Rebels: How the Two Lives of Grace Oakeshott Defined an Era. Vous pouvez lire une critique de ma pièce en cliquant sur ce lien (en anglais).

Lorsque j’ai commencé à exercer comme praticienne de Feldenkrais, j’ai réalisé que tout ce que j’avais étudié et vécu par le passé convergeait logiquement vers une très belle conclusion. La danse et le théâtre me permettent d’intégrer des mises en situation créatives et intelligentes pour favoriser l’apprentissage, une méthode qui s’avère particulièrement efficace auprès des enfants. Pour reprendre les mots célèbres de Moshe Feldenkrais, les séances individuelles d’Intégration fonctionnelle s’apparentent à une danse entre deux systèmes nerveux, et chaque séance est une création à part entière, puisque les besoins d’une personne sont satisfaits dans l’instant présent. Ces processus requièrent un degré élevé de compétences techniques de la part du praticien, tout comme un interprète chevronné doit faire preuve de précision technique et être prêt à s’adapter à tout moment. Grâce au Feldenkrais, l’avenir que j’avais imaginé, mêlant création et enseignement, est devenu une réalité enrichissante.

Un autre rêve de jeunesse, celui de vivre et de travailler en Europe, m’a conduite à revenir en Europe en 2011, où après avoir relevé de nombreux défis, j’ai enfin mené la vie et la carrière auxquelles j’aspirais.